Tintin

en

Afrique

L'aventure c'est l'aventure, roman photo créé par Tintin, traduit par Jean-Paul

Ben cette fois c’est grand père qui me donne une mission en Afrique.


Alors za commence komme za hahah.

Hopla grand Pépé, je vais m’acheter cette année une Héritage ?
Ein quoi ? Qu’est ce que tu dis, non tu n’auras pas mon Héritage ?
Mais non je ne veux pas, Je veux n’en . . .
Ben mon petit avec tes conneries tu n’auras rien. Bon allez dans ma grande gratitude je te donne si, ben hopla c’est simple, durant la dernière guerre, ben j’avais une Harley en Afrique.
 

Oui je sais, tu me l'as déjà raconté

Cette Harley qui était une 750 WLA ?


Latéral et le numéro du cadre correspond à la combinaison du coffre fort que je n’arrive plus à ouvrir.

 

Oui tu piges alors ?

 

Tu me trouve ma WLA. Je l’ai donnée à mon camarade ancien combattant, tu me le trouves aussi.

 

Pour y aller, tu demandes ton cousin pilote de vieux tagazoux à Harleyburg

_ Enfin si tu trouves cela, je te réhabilites t’a compris
_ Qui moi ???
_ Ben qui toi, ben oui imb… t’es tout seul.

Bon ! Allez pas de mollesse, direction le Tarmac de Harleyburg où m’attend déjà mon cousin.

_ Salut Tintin - grand-père vient de me téléphoner et je suis au courant de l’affaire, j’ai aussi les adresses et points de contact. Alors je te préviens, c’est moi qui pilote, la dernière fois tu m’as craché un jet et détruit celui qui avait une chiotte.
Nous partons le plus rapidement possible je n’ai pas que ça à faire, nous prendrons Dakota DC3 de grand père le même qu’il avait utilisé pour le débarquement.
Nous ferons deux étapes, une pour faire un premier plein, ensuite je serai obligé de te de, te de te, bon tu verras ???, de toute façon tu sais voler ???

Et une fois à terre tu te démerderas de trouver ce village que ton grand père a appelé WLA HD.

Départ le lendemain, c’était la nuit, en fait c’était le jour. Dans ma valise une vielle tenue de soldat militaire, « ils appelaient ça tenue CAO je crois » Et puis aussi une pompe à eau manuelle pour le village, ben oui, même dans la brousse ils ont internet et le fils de l’ancien combattant Akars me l'a demandée.

C’est parti on décolle. Heu ! Hopla, au bout de plusieurs heures de vol, nous arrivons sur notre premier point de ravitaillement.

Atterrissage sur piste non aménagée, dans un petit aéroport de brousse, avec une tour de contrôle minuscule, bon sans verrière, et comme nous sommes à la bourre le cousin s’affole il appelle le Pompiste à haute et intelligible voix

J’arrive. Ca arrive patron. Eh ben les mecs

« Je suis scié !!! » Le pompiste avec un tonneau de 200 l sur l’épaule arrive en sifflotant, et pourtant il ne ressemble pas à monsieur Muscles !!!!!
A peine les pleins fait, nous décollons, je vois un gars qui court derrière l’avion. Le pompiste. J’ai l’impression que le cousin a oublier de payer.
Et puis soudain le cousin me fixe un parachute sur le dos, je me suis dit : c’est certainement normal - turbulences qu’il dit.

 

Bon assez baratiné première approche avec le Tagazou
Les Pratts and Wittney pétaient un peu ! Des grosses flammes sortent des échappements et la douce musique qu’ils émettent fait presque les mêmes sons que ma Harley. Un bonheur je vous dis.
Une heure plus tard, il me dit nous sommes sur objectif.

_ Tu veux regarder.
_ Je lui réponds que oui.
_ Eh ben regarde, c’est ton village
_ Eh ben oui.
_ Tu veux le voir de plus près.
_ Ben je dis toujours oui.

Et ben heu je me suis pris un coup de pied sur le train arrière, et me voilà dehors, et puis oh oh mmmmm, je vois un arbre arriver à toute vitesse, même pas le temps de serrer les dents, et hop je me retrouve tête en bas dans un grand palétuvier.

 

Hopla, dégagement rétablissement, et direction le village sans perdre de temps. Sur la piste je croise des jeunes filles. Je leur demande où se trouve le village de WLA HD et s’il ne connaissait pas un ancien combattant.

Eh bien monsieur vous pourriez dire d’abord : bonjour.

 

Ensuite nous ne sommes pas de ce village. Mais si vous allez tout droit, à 4 km vous le trouverez. Et là bas, eh bien vous faites comme avec nous, vous demandez.

 

Hopla j’ai compris. J’arrive à l’entrée du village. Pas grand monde au premier abord. Bon c’est encore l’heure de la sieste.

 

Tiens j’aperçois une épicerie. Et là je pense pouvoir être renseigné. Mais cet épicier me renvoie au marchand de tomates, qui m’envoie chez l’instituteur du village. Tout ça en moins de 10 minutes.

Eh ho surprise ! Je n’ai même pas le temps de dire bonjour que l’instit me dit :


Salut Tintin ! Ça tombe bien, Pépé vient juste de m’appeler, il arrive.

 

Dix minutes plus tard, je vois arriver, sortant d’un livre d’histoire, l’ancien combattant. Décorations pendantes, il me salue comme un ministre en disant
_ Je te salue Tintin ! Petit-fils de mon camarade de combat, avec qui j’ai fais toutes les campagnes de France.
Je suis tout ému-ému. Pour une fois sans picole, et après avoir fait les salutations coutumières je lui donne le cadeau, ben oui la fameuse pompe à eau.

Sans perdre de temps nous passons au thé traditionnel.

 

Il me dit que la Harley se trouve dans le village. Mais comme il a fait la fête hier pour préparer mon arrivée, il ne se rappelait plus où ça qu’il l'a mise. Ben comme moi dès fois hahahahaha.



T’en fais pas mes deux fils, les forestiers, t’aideront à la retrouver.

 

En attendant je t’invite à une partie de pêche. Chez nous on dit « la pêche des poissons volants ».

 

Ah bon ? Bon, la recette est un peu anti– écolo. L’ancien m’explique.

Tu prends une grenade italienne de la dernière guerre, tu la mets à l’intérieur d’un pain d’un kg, tu attaches la goupille à une petite ficelle et dès que tu vois tout plein de bulles apparaître à la surface du fleuve tu tires sur la ficelle - eh hahahahahahha « boum », et les poissons tombent du ciel.

Allez ! Vas-y ! Mon Tintin junior tire la goupille - boum !!!! T’as vu le résultat, il y en a partout, presque comme … Enfin je ne veux pas blasphémer. Bon t’a vu ? Ton seau il est plein haaaaaahahhhha.


Bien maintenant qu’on s’est bien amusé on repasse aux choses sérieuses. Voilà mes fils qui arrivent. Je te présente Amat et Akar qui vont nous aider à retrouver ma Harley

Et puis soudain la mémoire lui revient. Il se rappelle et nous dit qu’il pensait l’avoir laissée chez Marguerite sa petite copine de 82 ans.

Le lendemain … En fait, c’était déjà le jour, reconnaissance du puits du village pour contrôler la pureté de l’eau, et dans la foulée, montage de notre pompe. Pour me remercier, une jeune fille m’a même appris l’art de moudre du mil.

 

Bien bien bien, nous sommes déjà … bon je me rappelle plus. L’ancien, me propose de commencer nos recherches pour retrouver notre joyau. A première vue il n’y a pas grand monde dans le village à cette heure matinale - 14h00

Notre investigation commence à droite, à gauche du village, à l’intérieur et à l’extérieur et puis dans tous les sens. Il y a aussi des lions dans le coin. On m’escorte avec tous les gardes du parc. Soudain Akars dit « eh les gars la case de Marguerite n’est plus loin ». Ca fait déjà deux heures qu’on marche, bon moi et la boussole !!! Je ne vous parle pas de mon légendaire GPS

 

Et et puis soudain, un mirage. Je vois, je vois, puis et puis comme un flash je vois apparaître entre les cases du jaune du vert et puis, ben vous allez rire elle est là. Bien là, en métal et en fonte, un peu passée par les années,

L’ancien combattant me dit « ne sois pas ému depuis 1944 elle tourne toujours ».

Je vous dis quelle émotion, grande émotion comme dit souvent un certain B Hulot je crois ! Je bégaie elle est là, on me propose même de l’essayer, je vous dis : du bonheur, j’ai même envie de la voler.

En l’admirant je note le numéro du châssis quand même, et là, rire de tout le village, et l’ancien me dit « t’en fais pas le coup du coffre, il nous l’a fait aussi ! hahhahaaaa.

Oh oh et puis et puis d’un coup, je me rappelle de plus rien, enfin, je me retrouve dans mon lit, j’ouvre les yeux et Papi me dit « gros fainéant tu vas manquer la messe ». Bon un autre avant moi l’a dit aussi.

roman photos Tintin, traduction Jean-Paul

Les partenaires de Legend Motorbike