200325_Christine.jpg

3ème InterChapter
Lille Europe
- Hastings

by 

Photos

Régis

Patricia

Depuis Juin 2012, date du 1er inter Chapter entre les Bikers français de Lille et les anglais d’Hastings, l’amitié franco-anglaise ne s’est jamais démentie et n’a cesséde croître.

Ce week-end des 20 & 21 juin 2014 marque la 3ème rencontre officielle entre les deux Chapter qui forge encore un peu plus l’amitié et le respect qui les unit.

La grisaille de ce samedi 20 juin 2014 n’entame en rien la volonté et le plaisir du Lille Europe Chapter, composé des Safeties et de volontaires, de se retrouver à 9h30 afin de prendre la route direction Calais.
Objectif : accueillir nos amis d’Hastings au Shuttle afin de les accompagner à Lille en toute sécurité.


Comme d’ habitude entre les deux Chapters, le plaisir de se retrouver un an après est évident.

Les sourires et les embrassades sont sincères et les yeux de nos amis les anglais, fatigués par une nuit trop courte et un voyage de plusieurs heures avant d’arriver sur notre continent, en disent long sur la joie de nous rejoindre…

Le convoi repart de Calais, fort de 70 Harley-Davidson, direction Lille.

Le voyage se passe à merveille, la pluie n’est pas encore au rendez vous et les photographes se plaisent à immortaliser ce moment de roulage en toute quiétude.
L’événement est tel sur la région Lilloise qu’il a été réservé pour les Anglais et des membres du Lille Europe Chapter une grande partie des chambres de l’hôtel Mercure de Lesquin.

C’est donc tout naturellement que le groupe y arrive vers 12h00, attendu par les Ladies Of Harley et les photographes.

Un parking spécialement réservé aux motos accueille quelques 130 Harley et permet aux Anglais de se rendre à la réception de l’hôtel où les attendent Martine et Patricia pour la remise de leurs clés de chambres et du Welcome pack.


Les discussions s’animent, les visages s’éclairent et augurent d’une belle journée…Si la météo n’est pas chaleureuse, l’ambiance, elle, l’est…

13h00. Les estomacs crient famine.

Les Safeties se regroupent et organisent le convoi direction la concession de Seclin où les attendent Dominique, Alain Chaine et leur équipe.

Le déjeuner, offert et préparé par Dominique Chaine se fait dans un local jouxtant la concession.

Le repas copieux et savoureux à souhait, un cassoulet du motard dont seule Dominique Chaine a le secret.
S’il était prévu par le bureau un ride l’après midi, le temps en décide autrement…plus l’ambiance entre les français et les anglais se fait souriante, plus le temps se fait maussade, la grisaille laissant place à la pluie…

Ce qui aurait pu être un handicap pour l’organisation de ce week-end fut en réalité une opportunité…en effet, l’après midi, si elle fut morose à l’extérieur fut pleine de chaleur au bar de l’hôtel…

Les anglais, dont la réputation n’est plus à faire en terme de convivialité se retrouvèrent rapidement au bar du Mercure afin de savourer quelques fameuses bières de la région.


Les français, dont la réputation n’est aussi plus à faire et en bons épicuriens les retrouvèrent rapidement afin de partager ensemble breuvages et anecdotes de voyages…

Après un apéritif dans un salon de l’hôtel, aux saveurs exotiques et accompagné de petites brochettes de viande rouge flambées au whisky, les portes de la soirée s’ouvrent sur une immense salle aux couleurs du Lille Europe Chapter, dominée par une scène du groupe musical Route 59.

Sur un grand écran vidéo une compilation de toutes les photos prises dans la journée ainsi que celles prises en 2013 et 2012 défilent en diaporama.
Le repas, bien organisé, très copieux et mélangeant les saveurs permet à toutes et tous de se régaler comme il se doit et de le partager en toute amitié.

Bravo à toute l’équipe du Mercure, ce fut un repas digne d’un banquet !

S’en vient ensuite un discours de Marco, notre président bien aimé, de Manu, notre vice président dont le talent oratoire est incontestable et qui plus est dans la langue de Shakespeare, de Richard Kent, président du Chapter d’Hastings…

Sous une nuée d’applaudissements, nos amis laissent la place aux membres du groupe « Route 59 ».




Un concert endiablé, avec un registre musical remanié et une nouveauté cette année: des chœurs effectués par Marie Do et Martine, LOH du Lille Europe Chapter, avec le plus grand professionnalisme qui soit…

Succès garanti et tonnerre d’applaudissements…Bravo à Route 59 !!!

Le temps passe vite, trop vite…il est temps de rejoindre nos chambres, le ride, organisé pour le lendemain, démarrant à 7.30 du matin…

Assurément cette journée et cette soirée auront été placées sous le signe de l’amitié et du partage, du plaisir et des saveurs, de la générosité et de la convivialité…
Le dimanche 21 Juin, ressemble étrangement au samedi: si la pluie s’est fatiguée et a décidé de nous quitter, le temps est gris et brouillassant…

Mais, toujours sous le signe du sourire, les bikers et les quelques 130 Harley-Davidson sont en ordre de marche pour partir en direction d’Arras et plus précisément pour se rendre à la Carrière Wellington, accompagné par la police municipale.

A 20 mètres, sous les pavés d’Arras, la Carrière Wellington est un lieu chargé de mémoire et d’émotion.

A partir de Novembre 1916, les Britanniques préparent l’offensive du printemps 1917.


Ils ont une idée de génie: faire relier par les tunneliers néo-zélandais les carrières d’extraction de craie de la ville pour créer un véritable réseau de casernes souterraines, capables d’accueillir jusqu’à 24 000 soldats.

Après une descente dans un ascenseur vitré, la visite audio-guidée et encadrée par un guide-accompagnateur plonge les visiteurs dans l’intimité du site.

Lieu stratégique et lieu de vie, la carrière baptisée Wellington par les sapeurs néo-zélandais préserve le souvenir de ces milliers de soldats cantonnés sous terre à quelques mètres de la ligne de front, avant de s’élancer sur le champ de bataille, le 9 avril 1917 à 5h30 du matin.


La remontée à la surface dans les pas des soldats amène à vivre le choc de la bataille, à travers la projection d’un film de l’époque…

Beaucoup d’émotion se dégage de cette visite…Anglais et Français en ressortent visiblement touchés.

Un grand merci aux Anglais, rien d’autre à dire…

Midi annonce l’heure du repas. Le groupe de motos, dans un bruit typique du Vtwin, se dirige vers le centre ville, toujours escorté par la police municipale, puis vient se garer sur la grande place d’Arras, face au majestueux hôtel de ville pour une séance de photos.


Un grand merci à M. Le Maire d’Arras et toute son équipe qui a pris plaisir à nous recevoir dans sa ville et surtout à pris soin de notre sécurité en nous affectant des policiers municipaux.

Après un déjeuner libre où chacun peut se restaurer où il veut et ce qu’il aime, il est déjà temps de repartir direction Calais, car il reste encore plus de deux heures de route…

Comme un signe du destin, le soleil pointe à l’horizon comme pour rendre moins douloureux le départ et la séparation…
Accompagnés d’une main de maître par Claude et ses Safeties, les Anglais repartent le cœur lourd, chargé d’émotion et de souvenirs.

Ce week-end aura marqué d’une pierre blanche la continuité d’une histoire qui se construit assurément entre nos deux Chapters et aura scellé définitivement l’amitié qui nous unit.

C’est une belle d’histoire d’hommes, une vraie découverte, mélange de passion, de plaisir d’être ensemble et d’aventure…

Longue vie à l’amitié entre nos deux Chapters et vivement l’année prochaine !!!!!

200325_Christine.jpg

2014 MIJOUX avec les Val de Saone Cabillonum Riders

by 

Photos

Michel,

Lucien

Après plusieurs sorties de printemps, concentrations chez nos amis du Hardchrome, autres, H.O.G, Grimaud, Gérardmer, l’ICEM des Indépendants à Bruxelles, BBQ, sorties dominicales etc.…

Le Val de Saône Cabillonum Riders organisait le weekend du 21 juin notre fête de la musique à nous avec nos hôtes.

Location d’un chalet de colonie de vacances qui appartient à la commune de Saint-Marcel, lieu du siège de notre association.

Celui ci, à Mijoux dans l’Ain, situé à mi chemin entre Saint-Claude, Gex et La Cure.


Un départ tout en douceur de Chalon Sur Saône (Cabillonum en latin) avec un arrêt à Lons Le Saunier où nous avions rendez vous avec des amis du Franche Comté Chapter.

Un autre arrêt non prévu à cause d’une bécane qui a perdu un Klaxon (wolo) réduit en pièce par une voiture qui suivait..

Ce même pilote dont nous tairons le nom perdra plus loin sa sirène sur une petite route jurassienne.

Ben oui, ça vibre une Harley !!!! Comme il n’avait que 2 klaxons, nous étions tranquilles pour le weekend.
Clairvaux les Lacs, route de Saint-Claude, un casse croûte pique-nique à Etival.

Joli petit village jurassien où Monsieur le Maire nous a mis tables et bancs à l’ombre sous les sapins à côté du foyer rural.

Pique-nique au son des cloches des vaches dans les prés voisins et du clocher (Sympa Monsieur le Maire, merci)

Toujours sur ces jolies routes jurassiennes, un arrêt café pipi à Saint-Claude où, sur la place centrale, à la demande unanime des filles (toujours elles) une photo souvenir avec une belle pipe …


Hop hop hop, pas d’affolement … il s’agit tout simplement d’une photo devant l’emblème de la ville de Saint-Claude …. Photos j’ai dit ….

Arrivée au chalet pas trop tard car l’intendance, partie tôt le matin, nous attendait.

Pose des affaires dans les dortoirs, tenues décontractées pour tous et mise en place.

L’apéro n’a duré qu’à peine 3 h en attendant nos amis qui bossaient le samedi après midi, si si, il y en avait.

La météo, tellement bonne, certaines filles (encore elles) avaient des bouffées de chaleur.

Certainement dues aux cacahuètes ou autres amuse- bouches trop bien servis. Enfin c’est ce qu’elles nous ont dit. Mais chuttt…. en bons gentlemen, nous les avons crues ….n’est ce pas !!…

Tout le monde étant arrivé, le repas cochonnailles et autres pouvait commencer.

Afin de continuer la soirée comme il se doit, notre DJ de Lulu (alias trésorier et webmaster des Cabillonums) nous fera danser jusqu’à tard dans la nuit.

Couchés avec la hantise (ou le désir) de ne pas dormir pour certains car, pour infos, c’est un chalet colonie donc dortoir de 12 à 15 lits.


Je ne vous en parle pas … On se serait cru dans ‘’La grande vadrouille ‘’ tellement certains descendaient dans les cuisines.

Pas pour manger si vous voyez ce que je veux dire.
Certains aussi se souviennent du réveil car une fille (encore une) bien intentionnée avait emmené… hé oui, faut le faire quand même en moto…. Un corps de chasse.

Donc debout tôt le matin avec, pour certains(es) une sensation de pivert dans la tête.

Tout s’arrangera très vite avec un petit déjeuner copieux et l’ambiance qui redémarrait .
Un bon barbecue à l’ombre le dimanche midi avec des invités de marque absents la veille.

Rangement et retour par ces belles routes du Jura et une météo toujours top.

Un arrêt à Clairvaux les lacs. Musée des ‘’Machines à nourrir et courir le monde ‘’

Retour à Chalon en fin d’après midi avec des souvenirs plein la tête.

Vivement la prochaine sortie avec les Cabillonums .

200325_Christine.jpg

America Normandy Festival à Maltot

by 

Photos

Jean-Pierre,

Jean-Pierre et Cath.

Depuis 4 ans, près de Caen, le château de Maltot abrite, en été, un festival country-voitures et motos américaines.

Avec tout ce qui va avec, concerts, danses en ligne, rodéo mécanique et vrais chevaux, tipis, diligence; bref un far- west normand le temps d'un week-end.

Imaginez le décor, un château au milieu d'un écrin de verdure, une scène pour les concerts, des stands très nombreux pour mettre en avant la vie américaine.

Cette année quelques véhicules rappelant qu'on a fêté avec faste le 70e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie.




La météo a été particulièrement clémente et, pour le Caen Côte de Nacre Chapter, ce ne fut que du bonheur.

Déjà , le soleil a donné suffisamment pour rouler léger, aussi bien pour les pilotes que les passagers et passagères, ce qui nous a permis d'assurer grave pour les baptêmes en V-twins.

Et quel bonheur d'être remercié par des gens qui montaient pour la première fois sur une Harley.

Comme l'a si bien signalé une gentille passagère:
« Mes fils roulent tous sur des japonaises... Ils vont être verts quand je vais leur raconter que j'ai fait de la vraie moto ! »

200325_Christine.jpg

2014 FAAKER SEE EUROPEAN BIKE WEEK

by 

Photos

J-R

Marie

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Bike Week de Faaker-See se déroule en Autriche, à proximité des frontières Italiennes et Slovènes.

Faak am See est un lac autour duquel des sites, appelés villages, sont installés pour créer l'événement.

Il y a Arneitz, le village d'origine de la Bike Week, le village Harley, le nouveau site Polaris encore trop petit pour être un village et une multitude de points chauds qui font la joie des bandes débridées et des Bikers aventureux.

Le lieu étant très touristique une kyrielle d'hôtels et de restaurants bordent le lac.


Cette année, une météo épouvantable a arrosé copieusement l'événement.

La pluie a transformé le village Harley en un véritable bourbier, tous les efforts des organisateurs à grands renforts de tonnes de copeaux, et de dizaines de milliers d'euros ont été vains, impossible d'assainir les allées des exposants et le grand parking n'a jamais pu ouvrir.

Heureusement une partie du village Harley est goudronnée, ce qui a préservé la place principale avec la grande scène, les stands des concessionnaires et les restaurants.

Pour garer les bécanes, c'était au plus agile..


Pour continuer avec les choses qui fâchent, de nombreux Bikers se sont abstenus, face à cette météo décourageante, 2014 ne sera pas un des records de participation.

Entre nous heureusement, aujourd'hui le village Harley qui est de loin l'attraction principale de la Bike Week, n'était pas en mesure d'accueillir les dizaines de milliers de bécanes venues en 2013.

Ceci étant dit, entre deux averses nous nous sommes bien éclatés.

Jamais l'achalandage n'avait été aussi fabuleux, jamais les stands n'avaient été aussi nombreux.


Pour la musique, c'était un festival de talents, sélectionnés par Suzanne, productrice avisée et présentés avec panache par le célèbre Mel.

D'énormes moyens audios et visuels avaient été installés, ça balançait comme jamais, c'était top.

Et quand c'est bon, tout le monde s'incline, même la pluie qui s'est mise en pause le temps des concerts.

Samedi soir plus de dix mille spectateurs ont assisté aux concerts époustouflants.

Nous avons été épatés par un groupe indien, qui passait pour la première fois sur scène, bluffant de qualité !


L'installation d'Harley-Davidson en Inde, n'est pas sans rapport avec la présence de ce groupe, qui a gagné un jeux télévisé dont le prix était de se produire sur des grandes scènes.

C'est sûr nous entendrons parler d'eux.

Samedi, le clou de la soirée était le tirage au sort du gagnant de la moto Harley-Davidson mise en jeu chaque année.

Un Italien souriant, on le serait à moins, a bondi sur scène en brandissant son pin's gravé au numéro gagnant, bravo.




Le bike show, gagner à Faak c'est aussi important que de gagner à Daytona, les plus grands préparateurs sont là, il n'est pas question de manquer cette prestigieuse destination du monde du bike show.

Cette année le Koweït est à l'honneur avec cette monumentale machine, gagnante grâce à son design audacieux, exclusif.

Pas de fioriture, pas de peinture trompe l'œil, rien que de la mécanique inspirée des années 30, celles de Batman, c'est pur, c'est unique, c'est formidable.

Cette victoire est bien méritée, il y a longtemps que nous n'avions pas admiré une réelle création originale.


Discover More, dit comme cela, rien de bien palpitant.

En réalité, il s'agit d'une opération organisée par Harley-Davidson pour tester l'excellence des produits issus du projet Rushmore.

C'est le plus grand voyage organisé par la Motor Company à travers l'Europe, le Moyen Orient et l'Afrique.

Parti le 5 mai de Jordanie et arrivé le 5 septembre à Faaker See, le run a parcouru 24 763 km.

50 pilotes se sont relayés au guidon de ce Street Glide, le premier à s'élancer dans ce marathon est Claude Abry, concessionnaire Harley-Davidson à Amman.


Arneitz, c'est le village d'origine, celui de la mécanique, des préparateurs, des pièces détachées, des peintres et des accessoires.

Ici on respire les vielles bécanes, et les merveilles s'étalent sans pudeur.. les filles aussi.

Arneitz, c'est toute une ambiance, un show incontournable où les vraies bonnes affaires côtoient les prix les plus fous.

Dés le début de l'exposition, Boss Hoss y a vu son camion expo partir en fumée avec parait il huit machines à bord, environ 600 000 € de dégâts.. j'aimerais pas être l'assureur.


La parade, mise en place sous une pluie battante, a bénéficié d'une grosse éclaircie 30 mn avant le départ.

Stéphane Sahakian était présent aux côtés de Jeremy Pick, nouveau directeur international du H.O.G. (EMEA).

Pour conclure Faak reste Faak, la pluie et les mauvaises conditions atmosphériques ne changent rien à la chose.

L'European Bike Week est la plus grande manifestation pour les Bikers du vieux continent.

Félicitations aux organisateurs, à Alison, il faut un sang froid unique pour réussir une fête aussi grandiose envers et contre les éléments déchaînés, BRAVO.


200325_Christine.jpg

2014 balade en Aveyron

by 

Photos

Laurent

Laurent

Le départ est donné en ce samedi matin de Montélimar, l’alerte orange est annoncée sur le centre de la France donc nous partons, bien emballés dans nos superbes combinaisons.

Passage par Aubenas, le col de la Chavade, à peine quelques gouttes de pluie en arrivant au sommet, et finalement elles seront les seules de tout le week-end.

Arrêt obligatoire Aux Légendes à Pradelles, resto bikers où Seb vous recevra chaleureusement dans un endroit à la déco soignée.

La cuisine est impeccable, les soirées très animées.


De nombreux groupes ont déjà passé quelques nuits sur place, des chambres sont proposées à tous ceux qui désirent visiter la région.

Nous continuons notre route vers Langogne, Mende, Marvejols, puis Nasbinals.

Passage sur le plateau de l’Aubrac, les paysages sont magnifiques.

Arrivée à Laguiole, une ville connue pour ses célèbres couteaux, mais aussi son fromage, l’aligot et ses vaches de race de l’Aubrac.
Le gite, Le Vaysseire, nous accueille pour la nuit, l’endroit est superbe, le bâtiment récemment agrandi, offre des chambres neuves très confortables.

Le repas est servi: aligot et saucisses de l’Aubrac, excellent mais assez lourd avant d’aller au lit !

Dimanche matin, départ vers Ste Lucie De Peyre, au-dessus de Marvejols où se trouve le parc des Loups du Gévaudan.

Crée en 1962, ce parc n’a cessé de s’agrandir et la fréquentation dépasse les 130 000 visiteurs aujourd’hui.

Plus de 130 loups cohabitent dans le parc.




Sous un soleil toujours bien présent, nous reprenons la route vers Millau, visite du point d’accueil du pont.

L’histoire de la construction, des films sur l’assemblage et des photos des travaux y sont exposés.

Direction le Haut-Languedoc vers Le Caylar, pour une arrivée sur un patrimoine naturel exceptionnel : Le Cirque De Navacelles.

Le panorama est fantastique, le dénivelé est d'environ 300 mètres entre le lit de la rivière et le Causse du Larzac.

Retour dans la Vallée du Rhône par Ganges, Nîmes et Bagnols Sur Cèze.

Un bon run.

Une météo agréable.

Près de 700 kms au compteur.

C’est vrai notre beau pays a de nombreux trésors à découvrir.

article et photos Lauren

200325_Christine.jpg

2014 le Verdon avec Roquebrune&Cagnes

by 

Photos

J-R

Marie

Dimanche 14 septembre, David du Chapter de Roquebrune sur Argens, a organisé un run au travers des Gorges du Verdon, avec pour invité le Chapter de Cagnes sur Mer.

Ce n'est pas un secret, ces deux Chapters par l'intermédiaire de leurs directors, Laurent et Rémi, s'entendent comme Bikers en foire.

Ce qui est logique, ils sont frangins, ils partagent les mêmes concessionnaires Laurence et Philou.

Revenons à nos bécanes, 8h30, avant le réveil des coqs les plus hardis, on est dans le sud, regroupement à Mandelieu, oui, c'est toujours au bord de la mer.


Pour gérer un convoi de 90 motos, Stéphane, assistant director de Roquebrune et road marshal, avait mobilisé une partie de sa célèbre et incomparable équipe de sécu, celle de Grimaud.

Comme vous pouvez le remarquer sur la photo de gauche, quatre ladies en font partie et croyez moi, les cale-pieds de leurs machines ne sont pas à la fête.

Ainsi sécurisés les 130 participants savouraient à l'avance cette journée qui s'annonçait ensoleillée et riche des paysages uniques de l'arrière pays Varois.

9h00, pile à l'heure, on est pro ou on ne l'est pas, go !


Après Grasse, ça ne rigole plus, les Alpes du Sud nous accueillent, et les routes en lacets n'ont rien à envier à celles des Savoyards.. moins frais peut être..

Si vous regardez ces paysages, vous pourrez constater que ceux-ci sont tout aussi spectaculaires que ceux que nous découvrons au fil de nos raids aux States.

La France est un sacré beau pays, c'est le nôtre !

Ici la température est vraiment idéale pour rouler en moto, suffisamment frais pour rester couvert et suffisamment chaud pour profiter agréablement de la beauté des panoramas, c'est top.




Pour recharger nos batteries, hé oui c'est ça l'écologie, les gentils organisateurs avaient prévu un arrêt petit déjeuner en bordure du lac de Thorenc.

Parmi les participants, il est important de noter la présence de Laurence et Philou, les concessionnaires, de Ben et de Fred les directeurs des deux concessions, entourés de leurs commerciaux, bravo, les Chapters occupent une place importante dans le monde Harley.

Les croissants engloutis, les litres de café, thé, chocolat avalés, cap sur le restaurant à une heure et demie de route, au bord du lac de Sainte Croix.

Les Gorges du Verdon sont une véritable merveille.


Pour nous remettre, apéro. (soft)

Un Biker en bon état de marche nécessite un entretien constant, une attention de tous les instants.

L'accueil du restaurant est exceptionnel, et la cuisine est à la hauteur, même ceux qui ne mangent jamais se sont régalés, et ça c'est rare.

Laurent et Rémi nous ont gratifiés d'un petit discours pour féliciter David dont l'organisation est remarquable et remercier les deux concessions de leur présence.

Personne ne s'est assoupi pendant les allocutions.



16h30, time départ, tel un train, à l'époque où ils étaient à l'heure, le convoi prend la route du retour, direction Draguignan, point de séparation des Bikers.

Toujours des paysages magnifiques, toujours l'été indien, et après le repas, c'est au train d'un sénateur après son huitième mandat que nous avons regagné la sous préfecture du Var.

Pour ce dimanche, du bonheur, rien que du bonheur, bon, aussi un brin de bonnes routes, un cocktail de paysages fabuleux, un instant gastronomique, et une furieuse et amicale bonne humeur !

MERCI !

200325_Christine.jpg

2014 Harley Days Leopoldsburg 25 - 26 - 27 Juillet

by 

Photos

Luc

Luc

Et hop, en avant pour participer une nouvelle fois à cette énorme fête bruegélienne que sont les Harley Days de Leopoldsburg en Belgique.

Si vous aimez l’ambiance Biker, la bière et les frites, cette manifestation est pour vous.

Au fil des années, ce rassemblement organisé par le HDC local est devenu un rendez-vous incontournable du folklore bikers de cette région frontalière avec les Pays-Bas.

On y retrouve d’ailleurs presque autant de Néerlandais que de Belges, mais aussi un nombre impressionnant de Germains ainsi que quelques sujets Britanniques.




Nous n’étions pas les seuls participants venus de l’hexagone, puisque qu’un groupe de Bretons, que je salue ici, participait également aux festivités.

Cette 29ème édition de l’événement fut un réel succès, et avec la température tropicale qui régna ce weekend la bière belge, dont il n’est nul besoin de vanter les qualités, coula à flot dans les gosiers desséchés des quelques 3 500 Bikers accompagnés de leurs jolies passagères en costumes de cuir, ou même en tenue beaucoup plus affriolantes et légères.

Plus de 10 000 visiteurs avaient aussi fait le déplacement pour venir admirer les Bikers et leurs machines tournant pour une parade sans fin sur le circuit du centre ville….
Un Cunlhat de la grande époque à la sauce flamande, je ne dis que ça !

Un énorme camping installé en périphérie de la ville peut accueillir ceux qui désirent loger sous tente, mais il existe suffisamment d’hôtelleries dans le secteur pour satisfaire ceux qui aspirent à plus de confort.

La sécurité avait été annoncée plus que renforcée cette année, aussi bien dans le camping que dans le centre ville, mais les forces conséquentes de police présentes sont cependant restées pratiquement invisibles.

L’ambiance festive bon enfant ayant prédominé durant l’entièreté du weekend.


Dans le centre ville le casque n’est pas obligatoire pour circuler en moto, mais aussi durant la balade de plus de 80 Km organisée le samedi après-midi dans la campagne environnante, le port de couvre-chefs comiques est parfaitement toléré, et beaucoup ne s’en privent pas.

Sur la grand place de la ville, se trouve un grand marché où se regroupent différents stands de bijoux, t-shirts, accessoires Harley, vêtements motos, l’incontournable «Dr. Jekyll & Mr. Hyde» le roi de l’échappement venu en voisin.

Curieusement , aucun stand de concessionnaire officiel Harley-Davidson.
Quant aux motos circulant en ville et celles stationnées en épis sur le bord des rues, il faut croire qu’en chaque belge il y a un préparateur de génie qui sommeille.

Plus belles et plus exceptionnelles les unes que les autres, un véritable bike show à ciel ouvert qui ne peut que ravir l’œil du spectateur averti.

Les Harley Days de Leopoldsburg sont vraiment « the place to be » chaque année le dernier weekend de Juillet.

Je vous invite à l’inscrire déjà dans votre agenda 2015.

article et photos

200325_Christine.jpg

2014 Les Chevaliers de la route ont …toujours… du cœur !

by 

Photos

Bruno

Laurence

5h du matin, Paris s’éveille…les orages grondent, les trombes d’eau dégringolent !

Une météo démoralisante, ce 20 juillet, synonyme de vacances d’été, et donc de motards absents.

Cette année, notre journée Carlesimo, pour cette 7ème édition avec le Chapter, allait-elle boire le bouillon ?

Que nenni ! N’écoutant que leur courage… et surtout leur cœur, 25 bikers de l’Essonne Ballainvilliers Chapter ont répondu présents.

Après un regroupement sur notre lieu de rassemblement traditionnel, direction la Maison de l’Environnement Orly.


Là, nous attendent les hôtesses qui ont, elles aussi, pris sur leur temps de repos dominical, les personnels de l’Association Louis – Carlesimo et bien sûr, les parents et enfants.

Petit rappel: L’association, créée et gérée par Honoré Carlesimo, a pour but de procurer quelques instants d’évasion et de rêve à des enfants gravement malades, tout au long de l’année.

Après le traditionnel café, croissants, jus d’orange, pains aux chocolat, rejoint par nos amis les motards de la police nationale, la CRS 1, de la garde présidentielle, excusez-moi du peu !
Notre directeur procède à la remise de petits présents (pin’s et autocollants du Chapter) ainsi que frisbees et peluches gracieusement offerts par le Buffalo Grill de Montlhéry, avec qui le Chapter s’est lié d’amitié depuis son week-end sécurité, merci à Charlène et à son équipe.

Chacun ayant choisi SA Harley, nous prenons la route du Château de Fontainebleau, encadrés par nos policiers, assistés des safeties présents.

Le soleil, qui ne voulait pas être en reste, décida de nous accompagner rendant les visages des enfants encore plus radieux.


L’Association ayant bien fait les choses, comme d’habitude, les grilles du château nous sont grandes ouvertes, nous permettant de stationner dans l’allée centrale face au majestueux escalier…

Et face à une horde de chinois présents et montant à l’assaut du convoi avec leurs appareils photos.

L’un d’eux fait même partie d’un Chapter… mais bon lequel ? Notre connaissance de la langue chinoise n’étant pas au top; nous n’avons pas retenu le nom !

Le pique-nique se déroule sur les pelouses du jardin anglais mises, là encore, à notre disposition.
Le soleil, toujours invité de marque, oblige même certains à rechercher l’ombre.

Alors que les enfants partent visiter en VIP le château, ses salons, ses galeries, sa salle du trône et le théâtre de Napoléon III, accompagnés de certains d’entre nous, il est temps pour la majorité de se dire au revoir, de prendre congé après les remerciements des uns envers les autres, et vice et versa.

Le soleil s’estompa, les averses revinrent, prenant à partie nos courageux bikers sur le retour, qui jurèrent, une fois de plus, qu’on les y reprendrait…encore et encore…pour les années à venir.

200325_Christine.jpg

21ème TRANSPY TOULOUSE CHAPTER 12-19 JUILLET 2014

by 

Photos

Maria

Toulouse Chapter

GENUINE TRANSPY , car comme la 1ère, elle se déroule de la Méditerranée à l’Océan !
C’est l’ EVENEMENT incontournable de l’Eté

TRANSPY... J-1
Les Harley sont briquées, les chromes brillent, le sac se remplit... Qu'est ce que j'ai oublié ? Ah oui, la crème solaire et le maillot !

Rdv vendredi 11 juillet au soir pour le dîner du départ et samedi "Go to the Event"

1ère étape, déjà le maillot pour le déjeuner !!! ... Et même pour le dîner ! Ça c'est des vacances !


TRANSPY J 1...

Samedi 12 : Transpy pluvieuse: Transpy heureuse !

Après un départ mouillé, puis des trombes d'eau sur la route, plus rien n'est sec sur nous.

Il faudra attendre le Roussillon pour enfin savourer la caresse du soleil motivée par une tramontane décoiffante.

Déjeuner au bord du lac de la Raho, puis la route de la corniche entre Port Vendres et Llança: le bon-heur !

Enfin l'étape au Golf Resort de Torremirona: le top !
TRANSPY J2...

Dimanche 13 - Une nuit dans la verdure et cap sur la 260!

Et oui pour les motards c'est la route mythique aux 1000 virages sur un asphalte velouté...

Arrêt à l'auberge des bikers pour une offrande à Saint Clément (pour la mé-téo ) et 1h30 de bonheur plus tard, on se calme sur les routes du nord de la Cataluña.

El Raco d'en Paco nous ouvre ses bras et ses cochonnailles, ça va être lourd sur nos bikes.

Voilà, étape 2 OK, la piscine de l'hôtel nous attend...


TRANSPY J3...

C'est le 14 juillet. Une bien belle journée pour notre fête nationale. Ça a été la fête des bikers sur nos 280 kms de bitume, d'abord le long des méandres de l'Ebro, puis au milieu des grandes plaines du Farwest des Monegros.

Une halte salvatrice (pour nos postérieurs) à Caspe, puis un déjeuner de fête à Cariñena.

Enfin après la route de la sierra de Codos, arrivée dans une oasis de fraîcheur au Monastère de Piedra pour la soirée du 14 juillet: dîner, Cava, disco, et ... B.O.G. (Blaireau Owners Group), on ne vous dit pas tout, il faut le vivre !

TRANSPY J4...

15 juillet 9h; il faut repartir et cette fois ci nous avons de nouveaux passa-gers sur nos harleys...

L'emblème de cette Transpy(rénées), le ToulousOurs !

Il va nous accompagner maintenant tout le long du périple.

Aujourd'hui 320 kms de virolos dans les sierras, stop jambonnade dans la forêt, déjeuner lé-ger (très cochon quand même) et enfin l'arrivée magique au milieu des pèle-rins au Parador de Santo Domingo de la Calzada...
Je vous laisse imaginer !


TRANSPY J5...

16 juillet: Nouvelle journée avec tempête de soleil.

A peine le PDJ avalé, et les H-D enfourchées, que nous voilà à Viña Tondonia à Haro pour une visite de cave de la Rioja; culturel, beau, frais, ...avec un goût de fruits rouges !

Retour sur nos américaines et sus aux sierras avec un col à 1592m (rien que ça), un déjeuner au poisson (hé oui, ça change), puis un ride jusqu'à l'apo-théose: l’hôtel Monte Igueldo à San Sebastian dominant la Contxa et l'Océan: Ce soir c'est aussi la fête !!! Tapas y bodegas !!!
TRANSPY J6...

17 juillet: Repos, trempette, sieste, shopping...

Puis Cidreria dans le vieux San Sebastian pour un repas Pantagruélique ar-rosé bien sûr de cidre vert: faut juste digérer pour demain !

Ce soir on fête les anniversaires de Jacques et Michel..des petits jeunes du Toulouse Chap-ter !?

TRANSPY J7...

18 juillet: Au revoir San Sebastian, l'objectif est atteint, nous avons relié la méditerranée à l'océan d'un trait d'Harley !


A mesure que nous cheminons vers l'intérieur de la Navarre le mercure nous ramène à nos 32°C quotidiens.

Ils sont allègrement dépassés à la traversée des Bardenas, le désert le plus vaste d'Europe (manque plus que les indiens...).

Tudela nous attend pour le déjeuner puis cool ride vers Huesca dans une ambiance de four à pyrolyse.

Ce soir, the blue's show va nous étonner !!!

Ils ont été superbes, ... mais ça ne se raconte pas, il fallait y être !

La 2ème fournée de B.O.G. est aussi lourde que la première: buzzz assuré.

TRANSPY J8...

19 juillet, et voilà la der; fatigués de notre soirée déchaînée, nous reprenons la direction du nord pour une traversée des Pyrénées par les routes de la sierra de Guarra.

Stop à Alquezar, la cité maure devenue Mecque (!) du ca-nyoning pyrénéen, puis remontée le long du Rio Vero, les ponts romains et une jambonnade déjeuner à Casa Peix avant de traverser le tunnel de Vielha et d'entrer en France.


19h30: c'est la fin, nous sommes arrivés, fatigués, heureux d'être là, un peu tristes de se quitter, mais la tête pleine de souvenirs qui nous feront revivre longtemps cette semaine, ...et quelle semaine !!!

… 2300 kms de pur bonheur …
La vida es loca !
La vida es chula !

Rendez vous l'année prochaine pour une nouvelle édition de la Transpy et une nouvelle destination qui va en surprendre plus d’un ... chuuuttt !?

Vive la Transpy !
Olé !

200325_Christine.jpg

2014 Caen Côte de Nacre anticipe les vacances d'hiver

by 

Photos

Jean-Pierre

Jean-Pierre

Août ou Novembre ?

Mis à part à Cherbourg et la presqu'île du Cotentin qui auront bénéficié d'une météo exceptionnellement ensoleillée, reléguant Toulouse, Bordeaux ou Perpignan aux oubliettes.

Toulouse: 203 h d'ensoleillement, Le Touquet: 215 h, Caen: 235 h, Nantes: 241 h, Bordeaux: 243 h, Perpignan: 255 h, St Malo: 262 h, Cherbourg: 278 h.

On peut dire que l'été n'aura pas tenu ses promesses.
Qu'à cela ne tienne !


Dans ces conditions, le Biker boit moins et apprécie davantage la douce chaleur qui émane de ses pots d'échappement et qui lui réchauffe gentiment ses entrecuisses, alors que d'habitude, il peut avoir l'impression d'être assis sur un barbecue.

Mais là, fin août, les températures matinales sont tombées à 1 chiffre ! Faut pas pousser...

Aussi, pourquoi ne pas faire une sortie hivernale en été ? A une trentaine de kilomètres de Caen, la capitale régionale, plein Sud, les Bas-Normands ont la chance d'avoir une petite région appelée la Suisse Normande, haut lieu du parapente et du kayak polo.
D'ailleurs, la dernière semaine de Septembre, ce seront les championnats du monde de kayak polo qui auront lieu là-bas, réunissant 27 nations, de l'Afrique du Sud à Taipei, en passant par le Brésil, le Canada, l'Iran, le Japon ou la Namibie !

Il y a bien quelques banques en Suisse Normande, mais point de paradis fiscal, juste un petit paradis verdoyant !

Pour le chocolat, il faut pousser jusqu'à Tinchebray...
Mais des virages, il y en a !

Ici, la DDE n'a pas cherché à les redresser: la route épouse la courbe naturelle des collines et des vallons.




Le point culminant: le Mont Pinçon ! Autant de mètres que le nombre de marches du phare de Gatteville, à l'extrême Nord-est du Cotentin, 365... Ce n'est pas bien haut mais il y a un avantage: peu de risques d'avalanches...

Et ça n'a pas empêché le Caen Côte de Nacre Chapter d'aller faire des descentes en luge, n'en déplaise aux montagnards des Alpes ou des Pyrénées !

Imaginez la carte postale: Clécy, patrie du peintre impressionniste Paul-Emile Pissaro; des falaises sur lesquelles des sportifs escaladent, varappent, dressées fièrement au-dessus d'une rivière où les canoës, kayaks et autres pédalos se concurrencent.


Face à ce paysage idyllique, un tracé composé de cinq virages resserrés, imaginé dans un dénivelé de 36 mètres, avec des pentes à 14 %.

Par endroits, on peut atteindre des pointes à 45 km/h sur des luges sécurisées sur un monorail... Presque du bobsleigh !

Brigitte et Sébastien, les concepteurs du lieu, ont osé. Ils ont bien fait.

Peut être qu'un jour, on organisera les Jeux Olympiques d'hiver chez nous...

On peut rêver, non ?

200325_Christine.jpg

2014, 26ème Brescoudos

by 

Photos

Jean-Pierre

Jean-Pierre


Le Cap-d’Agde et ses Brescoudos ont accueilli du 1er au 7 septembre 2014, la 26 ème édition de sa traditionnelle Bike Week, motos et trikes.

L’origine du mot Brescoudos vient de l’Ile volcanique située en face du Cap, celle du Fort Brescou, édifié en mer au 16ème siècle pendant les guerres de religions et unique île du Languedoc-Roussillon.

Participants et sympathisants se sont côtoyés et six cents motards se sont exposés et ont arpenté les routes du Bitérrois.

Les passionnés n’ont pas hésité à parcourir des centaines, voire des milliers de kilomètres pour participer.


Ce rassemblement n’avait pas pour vocation d’effectuer des performances, mais de vivre une passion.

Un jury a sélectionné les plus belles motos, selon certains critères, pour donner naissance aux Top 100, puis Top 50, puis Top 20.

Le lundi 1er septembre a été réservé à l’accueil des motards qui ont pu planifier les balades de la semaine.

Les choses sérieuses ont commencé mardi avec un départ du Cap-d’Agde pour Lamalou les Bains, Saint Gervais sur Mare et balade vers La Tour sur Orb, chacun à son rythme, les Brescoudos ont rejoint Bédarieux et Lignan sur Orb.
A Lignan sur Orb les motards ont repris des forces avec un bon repas et un excellent concert Rock qui a clôturé cette journée passionnante mais intense.

La troisième journée s’annonçait chaude, sur tous les points.

Le matin les Brescoudos ont envahi pacifiquement le Grau d’Agde.

L’après midi ils ont mis le cap vers le village naturiste où la rencontre entre les bikers et les naturistes s’est déroulée en toute simplicité et dans une excellente ambiance.




Le jeudi, les Brescoudos ont pris la direction des cabanes de Fleury,.

Petit coin de paradis situé en plein cœur du Midi, à l'embouchure de l'Aude, avec sa plage sauvage, posé entre Narbonne et Béziers.

Puis cap vers St Pierre de la Mer, une station balnéaire familiale, où tout est resté à échelle humaine.

Le soir venu les bikers ont remisé leurs motos pour gagner l’Île de Brescou en bateau et participer à une sardinade géante.

L’ambiance festive était de la partie
Vendredi direction Béziers puis Puiseguier, qui a annoncé la venue des Brescoudos.

Après avoir gagné la petite commune de Servian construite par la mer et façonnée par les rivières, les participants ont pu déguster un bœuf à la broche.

A Villeneuve les Béziers, les bikers ont participé à l’élection du plus beau tatouage.

Il a été suivi après retour au Cap-d’Agde de la remise des récompenses du show bike..


Le dimanche 7 septembre.

Présent comme chaque année au Cap d'Agde pour bénir le rassemblement de motards et des "sans dent".

Guy Gilbert s'est exécuté en enlevant son dentier, avec son humour habituel il s’est adressé aux bikers qu’il a remerciés.

Puis les Bikers ont pris la direction de Sète, pour la dernière visite des Brescoudos pour 2014.

Cette 26 ème édition a été riche en visites et en moments festifs et la météo avait décidé aussi d’être de la partie.

200325_Christine.jpg

Dolce Vita ou Hard-ley Days ? Juin 2014 / 23e Rally HOG en Croati

by 

Photos

Rodolphe

Rodolphe

Honnêtement, je ne savais rien de la Croatie. Il a fallu que je me colle devant mon écran pour apprendre que ce territoire en forme d’hameçon, dissimulé aux yeux de ma Provence par l’Italie, est un ‘nouveau’ pays en Europe depuis le 15 janvier 1992, et un récent membre de l'UE depuis le 1er juillet 2013.

Sur la carte j’ai cherché Biograd, lieu des ‘Croatia Harley Days 2014’, notre destination.

J’ai vu que je serais tout de même à quelques 1400 km de la maison !
Pas la porte à côté mais bon, Harley-Davidson n’allait évidemment pas organiser son 23e European HOG Rally dans mon jardin Vauclusien !




Et puis sans chemin où serait l’Aventure ?
Avec un grand A !

Celle dont on mesure la valeur au nombre des mésaventures, justement, qui l’ont émaillée.

J’étais fin prêt, d'attaque! Le Fédora à bords larges calé dans le top case, le cuir sur le dos, il ne me manquait que le fouet d’Indiana Jones pour battre la poussière.

Ce ne fut pas pour ce coup-là. Du haut de ses grands airs de Riviera, la Croatie n’a pas levé en effet la moindre ornière pour que les 5 bikers que nous étions puissent raconter qu'ils avaient osé se hasarder à moto en une terre inconnue et inhospitalière.


Frédéric Lopez peut ranger sa caméra. C’est ma faute aussi ! J’aurais zoomé plus tôt sur le littoral dalmate, j’aurais su à quoi m’attendre: mer bleue, ciel azur, grandes propriétés cernées de cyprès, îles à perte de vue, végétation luxuriante, yachts indolents, réseau routier irréprochable, bière fraîche, table généreuse, canons en short….

J’aurais lu que les guides touristiques disent que ce littoral est peut-être la plus belle côte d'Europe, au point qu’il dispute le touriste à la fière Venise installée en face.

Je me serais méfié alors. Il faut que je vérifie quand même: sur le programme, il était inscrit Dolce Vita ou Hard-ley Days?